Informations générales sur la pollution.

 

Les activités humaines produisent des déchets, c'est-à-dire des résidus qui sont rejetés hors des lieux de vie ou d'activité. Ils proviennent des activités domestiques, agricoles, industrielles, hospitalières et de tansport. Ce sont surtout des ordures ménagères comme les papiers, le verre, etc, et en France, leur masse est supérieure à 1 kg par habitant et par jour.

Ces déchets peuvent être:

  • des gaz comme ceux d'échappement des moteurs automobiles

  • des aérosols, c'est-à-dire de fines goutelettes ou poussières en suspension dans des gaz, comme les hydrocarbures non brûlés en suspension dans l'air

  • des liquides plus ou moins chargés de matière solide comme la boue, l'eau de lavage...

  • des solides comme les vieux pneus, les résidus chimiques, les matériaux de démolition...

 

L'élimination des déchets est importante pour éviter leur accumlation et pour protéger l'environnement. En effet, chaque déchet est un polluant, c'est-à-dire une substance qui, présente en quantité trop importante dans l'air, le sol ou les eaux, altère ces milieux et perturbe le fonctionnement de leur écosystème (unité écologique de base formée par le milieu et les organismes qui y vivent). De ce fait, la nature va être polluée s'ils s'accumulent. La pollution est la dégradation physique, chimique et biologique de l'environnement.

On dit qu'un déchet est polluant lorsqu'il met longtemps à se biodégrader. Effectivement, les matières d'origine végétale ou animale mortes changent assez rapidement d'aspect, de forme et d'état : elles sont dégradées, décomposées. Comme elles sont transformées par des organismes vivants, elles sont dites « biodégradables ». Ce système est très important car les éléments libérés sont nécessaires pour fabriquer d'autres molécules de matière vivante. Seulement, d'autres produits d'origine minérale et des produits fabriqués industriellement restent intacts très longtemps et ne se dégardent que très lentement, comme les objets métalliques, les matières plastiques ou les éléments radioactifs (propriété qu'ont certains noyaux atomiques de se transformer spontanément en émettant divers rayonnements).

La pollution est surtout due aux effets nocifs des résidus produits par les activités humaines, mais une éruption volcanique, par exemple, peut provoquer dans l'atmosphère des perturbations plus graves que les rejets d'origine humaine.

Des êtres vivants sont plus sensibles que d'autres à la pollution et ils disparaissent dès que leur milieu de vie est modifié. Leur existence ou leur disparition donne une indication du degré de pollution du milieu. Par exemple, en ville, sur les troncs d'arbres, des lichens résistent mal à la pollution et modifient leur structure. Comme autre indicateur, les truites ne vivent que dans les eaux claires et aérées. Et il y en a beaucoup d'autres...

Il existe d'autres formes de pollution:

La déforestation : chaque année, une surface de forêt de la grandeur de l’Angleterre est rayée de la carte (13 millions d’hectares) ; ou environ un terrain de football chaque seconde.

La pollution de l’eau est une dégradation qui perturbe les eaux en surface (lacs, rivières…), les nappes phréatiques (eaux souterraines) et donc l’écosystème aquatique.

Elle se manifeste sous plusieurs formes :

  • La pollution chimique :

Elle peut être accidentelle, comme le mauvais entreposage de produits chimiques, une panne de station d’épuration, une marée noire… ou continue, comme le rejet de produits toxiques par des usines (exemple : le PCB), la contamination de l’eau par les tuyauteries en plomb…

  • La pollution agricole :

Les nitrates et les phosphates des engrais chimiques atteignent les nappes souterraines altèrent leur qualité. Les excès de déjections animales dues à de grandes concentrations forment une sorte de pollution bactériologique. Enfin, les pesticides, insecticides… s’accumulent dans le sol et dans les cours d’eau.

  • La pollution par négligence :

Les produits rejetés plus ou moins consciemment dans les décharges sauvages causent parfois de grands dégâts.

Heureusement, l’eau possède une capacité d’auto épuration qui lui permet d’éliminer certains déchets, mais toutefois avec une certaine limite. En effet, les sels, le mercure ou encore les plastiques perturbent cette caractéristique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×