Comment lutter contre la pollution

1) Recyclage

 

Le recyclage est la réutilisation de matériaux après un premier service. C'est donc un procédé de traitement des déchets (provenant des industries et des déchets ménagers) qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d'un produit, des matériaux qui le composent. L'un des exemples qui illustre ce procédé est celui de la fabrication de bouteilles neuves avec le verre de bouteilles usagées. Il faut distinguer le recyclage organisé par l'homme pour les déchets qu'il produit et les cycles naturels.

Le recyclage a deux conséquences écologiques majeures :

  • la réduction du volume de déchets

  • la préservation des ressources naturelles car le recyclage permet d'éviter de puiser dans les ressources lors de la fabrication d'un nouvel objet.

 

Il existe trois grandes familles de techniques de recyclage : chimique, mécanique et organique.

  • Le recyclage dit « chimique » utilise une réaction chimique pour traiter les déchets, par exemple pour séparer certains composants.

  • Le recyclage dit « mécanique » est la transformation des déchets à l'aide d'une machine, par exemple pour broyer.

  • Le recyclage dit « organique » consiste, après compostage ou fermentation, à produire des engrais et du carburant tel que le biogaz.

 

Déroulement du recyclage :

Étape 1 : Collecte de déchets

Les opérations de recyclage des déchets commencent par la collecte des déchets.

Les déchets non recyclables sont incinérés ou enfouis en centres d'enfouissement techniques. Les déchets collectés pour le recyclage ne sont pas destinés ni à l'enfouissement ni à l'incinération mais à la transformation. La collecte s'organise en conséquence.

La collecte sélective , dite aussi « séparative » et souvent appelée à tort « tri sélectif » est la forme la plus répandue pour les déchets à recycler. Le principe de la collecte sélective est le suivant : celui qui crée le déchet le trie lui-même.

À la suite de la collecte, les déchets, triés ou non, sont envoyés dans un centre de tri où différentes opérations permettent de les trier de manière à optimiser les opérations de transformation. Le tri manuel est une de ces opérations. À ce stade, le verre brisé est systématiquement écarté pour éviter les risques de blessure.

Étape 2 : Transformation

Une fois triés, les déchets sont pris en charge par les usines de transformation. Ils sont intégrés dans la chaîne de transformation qui leur est spécifique. Ils entrent dans la chaîne sous forme de déchets et en sortent sous forme de matière prête à l'emploi.

Étape 3 : Commercialisation et consommation

Une fois transformés, les produits finis issus du recyclage sont utilisés pour la génération d'énergie (par combustion) ou la fabrication de produits neufs qui seront à leur tour proposés aux consommateurs et consommés, pour être, en fin de vie, à nouveau jetés, récupérés et recyclés.

 

Voici ce qu'on fait avec les déchets :

  • Les déchets organiques (qui proviennent des êtres vivants) sont décomposés par des microbes (ex: compostage, production de gaz méthane...) ou brûlés pour produire de la chaleur ou de l'énergie.

  • Les déchets ultimes, c'est-à-dire ceux dont on ne peut plus rien tirer, sont mis dans des décharges conrôlées. Les déchets toxiques sont neutralisés chimiquement et les déchets radioactifs font l'objet de soins attentifs.

  • Les métaux qui constituent une grande partie des machines et des ustensils usagés, sont repris par l'industrie métallurgique pour fabriquer du métal neuf.

  • Le verre récupéré permet la fabrication d'autres produits à base de verre.

  • Les vieux papiers redonnent de la pâte à papier.

  • La matière des emballages plastiques peut servir à la fabrication de produits utilisés pour l'isolation des logements ou de supports ciment-plastique pour les pistes d'atterrissage ou les routes.

 

Légende d' image : Le « point vert » sur les emballages signifie que l'entreprise qui l'utilise a payé pour la récupération et le retraitement de cet emballage.

 

2) Traitement des eaux

 

Les méthodes utilisées pour le recyclage ont d’abord recours aux traitements classiques:

  • l'eau passe dans des grilles qui retiennent les plus grosses impurtés ;

  • dans un grand bassin, l'eau est débarrassée des corps gras ou flottants qui viennent à la surface ;

  • l'eau passe ensuite dans de bassins d'aération pour que les microbes agissent sur les matières organiques ;

  • l'eau se décante dans des bassins ;

  • l'eau est filtrée à travers des lits de sable ;

  • enfin on rend l'eau potable grâce à l'ozone, le chlore ou un rayonnement ultraviolet qui permet d'éliminer les germes susceptibles de transmettre des maladies infectieuses.

Des traitements complémentaires sont ensuite mis en place, en fonction de la qualité de l’eau que l’on souhaite obtenir.

Le recyclage de l’eau est d’abord pratiqué pour les eaux résiduaires internes des industries : certaines d'entre elles recyclent leur eau, qui fonctionne ainsi en circuit fermé. Les entreprises peuvent ainsi viser à réduire leur consommation de 40% à 90%.

Mais le procédé est aussi utilisé pour les eaux usées : l’eau récupérée après traitement en station d'épuration reçoit un traitement supplémentaire afin d’être utilisée, essentiellement pour des usages qui ne nécessitent pas une eau potable : irrigation, réalimentation des nappes phréatiques, utilisations industrielles… mais l’eau recyclée peut aujourd’hui être potable également.

Le traitement des eaux est donc indispensable quand une eau de surface, celle d'un cours d'eau ou celle d'un barrage est utilisée.

Avant d'être rejetées, les eaux usées doivent aussi être épurées pour éviter la pollution des eaux des cours d'eau et des nappes phréatiques (eaux qui remplissent les fissures des roches du sous-sol). Il en est de même des eaux rejetées après utilisation par les industries.

 

5) Energies renouvelables

 

Par « Energie renouvelable » on désigne des sources d'énergie autres que celles procurées par les hydrocarbures, le charbon et l'énergie nucléaire. Ce sont des sources d'énergie provenant de phénomènes naturels qui ne s'épuiseront pas (par rapport à notre échelle) : elles se régénèrent. Ce sont des énergie dites « propres » car elles ne polluent pas ; on les appellent aussi « énergies vertes ». Le caractère renouvelable d'une énergie dépend de la vitesse à laquelle la source se régénère, mais aussi de la vitesse à laquelle elle est consommée. Ainsi, le bois est-il une énergie renouvelable tant qu'on abat moins d'arbres qu'il n'en pousse, et que la forêt continue à jouer ses fonctions écologiques vitales. Le comportement des consommateurs d'énergie est donc un facteur à prendre en compte dans cette définition.

Les énergies renouvelables proviennent :

-Principalement du Soleil : Rayonnement, cycle de l'eau, vents...

-De la chaleur interne de la Terre (provenant elle-même de la radioactivité d'éléments tel que l'uranium, le thorium et le potassium) : La géothermie

-De la rotation propre de la Terre par rapport au système Terre-Lune, c'est-à-dire l'énergie marémotrice.

Le bois, l'énergie solaire, l'hydroélectricité et l'éolien sont issus de l'énergie solaire. Seules la géothermie et l'énergie marémotrice échappent à cette règle.

On utilise:

  • l'énergie solaire avec des panneaux solaires, pour chauffer et produire de l'électricité ;

  • l'énergie hydraulique avec des moulins à eaux mais surtout des barrages, pour produire de l'électricité ;

  • l'énergie éolienne avec des éoliennes, pour produire de l'électricté ;

  • la combustion du bois dans des « chaudières » pour chauffer ;

  • la géothermie qui utilise l'eau provenant des nappes phréatiques qui est chaude grâce à la chaleur émise par le centre de la Terre.

 

6) Être responsable

 

Pour respecter la nature et ne pas altérer l'environnement, nous nous devons d'être responsables.

Voici des exemples :

- Acheter du papier recyclé

- Utiliser la lumière naturelle (soleil) au lieu d'utiliser une lampe

- Prendre une douche plutôt qu'un bain, c'est diviser au minimum par trois sa consommation d'eau

- Ne pas trop chauffer son habitation car 1 degré de moins = 7% de consommation énergétique en moins.

- Prolonger la vie d'un objet en le réparant évite les déchets et peut faire des heureux !

- Réfléchir avant de jeter.

- Vider son grenier ou sa cave n'implique pas automatiquement de remplir ses poubelles. Il existe de nombreuses associations qui récupèrent les livres, les vêtements, les jouets, les appareils électroménagers et toutes sortes d'objets qui ne servent plus.

- Laver sa voiture devant la maison, c'est envoyer directement dans les égouts ou dans la nature les hydrocarbures, les graisses et autres solvants. Les centres de lavages spécialisés sont équipés de bacs de décantation qui traitent ces éléments polluants. Attention cependant car il est facile de se laisser aller à la surconsommation d'eau dans ces centres, il faut rester vigilant !

- Se coucher et se lever en même temps que le soleil (évite d'allumer la lumière)

- Utiliser des ampoules basse consommation : pour avoir autant de lumière en consommant moins

- Eviter de gaspiller

- Trier ses déchets

- Privilégier les déplacements à pied (ou en transport en commun)

- En hiver mettre des pulls plutôt que chauffer à outrance

- Choisir avec soin les espèces de poisson afin de ne pas participer a la surexploitation de certaines.

- Construire son habitation de la façon la plus écologique possible (isolement, panneaux solaire, géothermie…)

- Collecter les eaux de pluie.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site